T'es qui moi ?

01 novembre 2005

Et deux qui font quinze

Je ne me suis pas trompé j'espère. Non parce que 13, ça porte malheur donc si vous ne venez pas diner tous les deux on est mal. Alors vous venez ! La première personne, c'est vous mais la deuxième avez vous déjà décidé ? Qui, j'aime autant savoir avant  ?

PS : J'allais effacer ce message insipide posté pour faire un test et je me suis rendu compte que c'était le 13ème du blog, étrange, je le garde :-)

Posté par Archi à 18:33 - Commentaires [1] - Permalien [#]


25 octobre 2005

Lachez la prise !

Et bien c'est tout simple. Il suffit de lacher prise, se laisser aller, avoir confiance dans le néant, y distinguer quelques formes et choisir celles qui nous inspirent. Rien de plus, rien de moins et la vie est plus simple.

Posté par Archi à 22:26 - Commentaires [2] - Permalien [#]

10 octobre 2005

Le monde se coupe-t-il de vous ?

Je me suis fait une réflexion légèrement terrifiante "J'ai l'impression de me couper du monde !" Étrange, vu que je fais bien partie de ce monde, il n'y a pas de doute là dessus. Alors l'idée que ce serai le monde qui se couperait de moi m'est venue à l'esprit. Et la ça se corse.

Quelle prétention immense d'imaginer que je suis la référence, que la vérité est en moi et donc le monde se trompe, enfin les 5,9999999 milliards d'autres humains, c'est tout ;-) Dépassons cette pensée narcissique pour lui donner un sens plus pertinent. Si je n'étais pas seul à penser que le monde se coupe de nous. Si finalement sa direction incontrôlée ne satisfaisait  pas grand monde ?

Combien d'entre nous aimeraient vivre tranquillement dans un monde culturellement vivant, avec un boulot sympa, sans augmentations faramineuses mais des collègues agréables qui ne se prennent pas trop au sérieux ? Dans une boite dont l'activité à un sens. La possibilité de réaliser ses projets créatifs, d'échanger des idées. Pas de cocotiers la dedans, en France tout simplement avec des hivers froids. Pas de pression à la con, un peu de sécurité mais pas trop, juste assez pour avoir confiance. Alors combien ?

Posté par Archi à 23:25 - Commentaires [2] - Permalien [#]

J'me moque plus, promis...

Finalement, j'ai fais un blog pour me moquer de ceux qui écrivent des blogs : d'où le titre pseudo ironique, "t'es qui moi" question que tout le monde se pose aux autres. Fini la moquerie, je fais partie de la blogosphère maintenant, si, si c'est promis ! Je respecte tout ceux qui...qui...vivient avec leur blog ?! Des hétéroblogs ?

Posté par Archi à 21:20 - Commentaires [0] - Permalien [#]

A la réflexion...

... je trouve que le titre de mon blog n'est pas top ;-) L'introspection en public, drôle de mélange. Mais je vais rester avec celui là, j'ai pas trop envie d'en créer un autre.

Posté par Archi à 18:51 - Commentaires [2] - Permalien [#]


Pour voir

J'avais commencé un blog pour voir ce que c'était, il y a quelques mois. J'vais trouvé ça intéressant vu que je suis curieux mais voilà que je trouve un intérêt nouveau à la chose, à très bientôt donc :-)

Archi

Posté par Archi à 18:42 - Commentaires [0] - Permalien [#]

28 avril 2005

Brouille piste

Génial, avec mon blog je peux remonter dans le temps ! Par exemple, ce message vous pensez que je l'ai posté le 28 avril, normal c'est la date inscrite en haut. Et bien non, pas du tout, je l'ai posté aujourd'hui justement et modifié la date d'édition !!!! Incroyable quelle coïncidence pile le jour que vous avez choisi pour visiter cette page de mon blog ! J'ai une copine qui pense que les coïncidences n'existent pas, je vais finir par la croire...

Posté par Archi à 23:30 - Commentaires [0] - Permalien [#]

26 avril 2005

P'tit bout d'abandon

Un brin personnel. N'aurais-je pas peur d'être abandonné ? Par qui, je me le demande bien, peut-être par tout le monde puisque par personne. Pourtant les amis ne manquent pas et il n'y a point de désespoir dans la précédante constatation.

M'impliquer dans une relation, c'est aussi risquer de la voir s'éteindre un jour. M'aime-t-elle, m'aiment-t-ils ? Pourquoi m'aimeraient-ils ? Faut-il une raison pour aimer aussi bien en amitié qu'en amour, bien sur que non mais identifier la "raison" c'est aussi me rassurer, pouvoir me fier à quelque chose qui parait tangible : je suis drôle, intelligent, beau ou modeste donc il est logique d'être mon ami. C'est un peu réducteur, pourquoi ne pas simplement faire confiance à la relation dans toute sa richesse plutôt que de se raccrocher à une rationalité bien artificielle ? Effectivement l'être humain n'est pas si rationnel que cela. Il n'est même pas certain qu'il soit possible d'expliquer une relation, en imaginant que cela ait un intérêt autre que celui de se prendre la tête.

Engager une relation, quelle qu'elle soit, c'est prendre des risques. Petit à petit les liens se tissent et se renforcent, les risques de voir la relation se rompre sont de plus en plus grands. Le risque de se retrouver abandonné me fait mal, dans mes quelques coups de blues, je dirais même que ça me fais mal préventivement. Pourquoi cette peur d'être abandonné, est-ce universel ou uniquement moi ? Je sais juste que lorsque j'avais 3 semaines, j'ai fais une jaunisse et j'ai été mis en "quarantaine" 3 semaines. Je ne voyais ma mère qu'une ou deux fois par jour. En fait j'ai été séparé, sans comprendre, pendant toute une vie d'alors, un petit bout de vie de 3 semaines. Forcément ça soit marquer, à cet âge là, on doit mettre en oeuvre des stratégies de survie pour ne pas être à nouveau abandonné.

Rester sois même. Ne pas faire le caméléon, savoir que l'originalité me plais et c'est aussi ce qui plais en moi. Continuer à avancer, même si je ne sais pas où je vais. Qui m'aime me suive, si je l'aime je la suis.

Posté par Archi à 20:47 - Commentaires [1] - Permalien [#]

22 avril 2005

La Suisse ou la vie ?

Quelques jours en Suisse, agréable. Les gens que j'y ai rencontré sont très sympathiques. On me parle beaucoup de la qualité de vie qui est, parrait-t-il, exceptionnelle. Effectivement l'individu semble très respecté ce qui doit être apaisant. Concernant les sorties culturelles, quelqu'un me dit "il y a quelquechose à faire tous les soir mais rien après, à 22h tout le monde rentre chez lui". Finalement ce qui semble manquer, c'est un peu d'excès, de folie... de vie quoi ! Il ne faut donc pas confondre qualité de vie et vie.

Posté par Archi à 12:37 - Commentaires [2] - Permalien [#]

19 avril 2005

Tabagisme érotique passif

Dans le film récent de Costa-gavras, Le Couperet, j'ai été surpris par les affiches de pub visibles de temps à autres. On y voit généralement des femmes très sexy ou des pubs pour de la lingerie. Évidemment, ça ne ressemble pas exactement à une pub lecouperetd'aujourd'hui et le décalage se remarque donc plus facilement. Pendant le film j'ai trouvé ça surprenant et passablement  faux.

Bien évidemment, je sais que les icônes féminines abondamment affichés véhiculent une image d'objet sexuel. Mais j'ai constaté lors de retours de voyage lointain, en contrées faiblement publitisées, que ces affichages me choquent et qu'au bout de quelques temps j'oublie cette indignation. C'est surtout les contrastes qui se remarquent. Par exemple, je suis passé chez un marchand de journaux Anglo-saxon rue de Rivoli, il y a peu, et je me suis senti agréssé par les couvertures de magazines. Partout, des femmes stéréotypés, belles, désirables mais d'une manière sensiblement différente qu'ici.

Forcément, mon inconscient doit être imprégné de ces images que je ne remarque (consciemment) même plus. Alors quand je dis que je suis difficile, dans quelle mesure est-ce vraiment moi qui le suis ? Dans quelle mesure ne suis-je pas victime d'un tabagisme érotique passif ?

Posté par Archi à 13:27 - Commentaires [0] - Permalien [#]